Techniques de bioécologie145.C0

Témoignages

 

Nicolas Harnois

Finissant de 2005


Ma recherche d’emplois liés au domaine a débuté à mon premier été, suivant les deux premières sessions de technique.  J’ai travaillé pour une entreprise qui fait du contrôle biologique d’insectes piqueurs.  J’y ai appris des notions de déplacement en forêt, de cycle de développement de ces insectes …

L’Été suivant, c’était la session d’été.  À la fin de la technique, j’ai fait mon stage en faune aquatique avec une équipe du ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF).  Je me suis ensuite inscrit à un concours qui me permettait d’être sur une liste où les gestionnaires du Ministère peuvent te recruter.  Je me suis ensuite rendu à l’automne en faisant un retour pour le contrôle d’insectes piqueurs.

Le printemps suivant, le MRNF (bureau de Québec, où j’avais fait mon stage) m’a offert un contrat de trois mois où j’ai participé à des travaux sur le saumon Atlantique en Gaspésie.  Une fois terminé, avec du bouche à oreille, j’ai eu un contrat de plusieurs semaines pour réaliser des inventaires ichtyologiques, toujours pour le MRNF (bureau de Longueuil).

Printemps 2007, un autre contrat de quelques mois m’a permis de retourner sur les travaux auxquels  j’avais participé les deux étés antérieurs. Cette année-là, j’ai complété la saison avec quelques semaines sur un réseau de suivi des populations de poisson de l’estuaire du Saint-Laurent, toujours pour le MRNF (bureau de Rivière-du-Loup).

Après ces deux années à sauter d’un contrat à l’autre, je me suis fait offrir un poste d’occasionnel de dix mois en faune aquatique au MRNF (bureau de Québec). L’année suivante et depuis ce temps, j’y travaille à l’année.

Mon ouverture à me déplacer pas mal en province a aussi aidé.  Je me suis également impliqué  le plus possible lorsqu’il y avait des rencontres et ateliers où les employeurs potentiels étaient présents.   Finalement, le fait d’avoir réalisé mon stage dans le milieu où je souhaitais travailler a été un élément majeur pour me faire connaître.