Techniques de bioécologie145.C0

Témoignages

 

Olivier Cloutier
Étudiant au baccalauréat, UQAR


J'ai étudié en Techniques de Bioécologie de 2007 à 2010 et je suis présentement en troisième année au baccalauréat à l'Université du Québec à Rimouski en Biologie marine. À l’été 2014, j'ai eu l'opportunité d'aller travailler en Jamésie (communément appelé la Baie-James) pour la compagnie Environnement Illimité employée par Hydro-Québec. L'étude, réalisée sur plusieurs années, a pour but de suivre la population d'esturgeon jaune (Acipenser fulvescens) suite aux perturbations anthropiques causées par la réalisation de structures hydrauliques dans la rivière Rupert. Mes principales tâches étaient de faire  la préparation du matériel, le suivi de la fraie de l'esturgeon jaune, l’installation des ovocapteurs, le relevé des ovocapteurs durant le suivi de la fraie, le comptage et le triage des œufs, la dérive larvaire, l’installation des filets de dérive, le relevé des dérives larvaires pour la récolte des échantillons, le triage des échantillons des dérives larvaires, la saisie de données et la validation de données. Ce travail a été très enrichissant autant professionnellement que personnellement. Durant mon séjour en Jamésie, j'ai eu l'occasion de rencontrer beaucoup de gens et par le fait même, d'accroître mon réseau professionnel. De plus, l'expérience terrain fut très profitable, car j'ai énormément appris, et ce, dans un environnement en perpétuel changement.

La technique de Bioécologie, complétée à La Pocatière, est un atout important sur le marché du travail, car elle permet d'acquérir de l'expérience dans plusieurs domaines de la biologie. En tant que futur biologiste, la technique permet une plus grande diversité d'emploi et augmente de beaucoup les chances d'embauche. La différence est aussi très importante lors des sorties sur le terrain dans un cours universitaire. Il y a une bonne différence de connaissances et d'aptitudes entre un étudiant technicien et un étudiant n'ayant pas fait une technique. Alors, pour ceux et celles qui comptent peut-être poursuivre à l'université, le fait de réaliser une technique de Bioécologie dans un environnement de région favorisant le travail terrain, comme La Pocatière, est un avantage important. Une entente DEC-BAC peut être réalisée et en plus, des cours peuvent être crédités.