Logo du Cégep de La Pocatière
Étudiants
Cliquez ici!
Formation continue - entreprises
Population
Le Cégep

Le Cégep


La chaise

Vous avez probablement remarqué la présence d'une chaise devant le Cégep. Il s'agit d'un des éléments d'une sculpture environnementale, voici un texte de l'artiste Pier Bourgault présentant son œuvre.

Qui est-il ?

Sur un quai, un jeune regarde la mer. Dans son imagination se bousculent des images de voyages et d'aventures.

Où ira-t-il ?

Cette mer, parfois étale, parfois tumultueuse, ne révèle pas de route ni de destination. Elle est un projet.

Que dire du quai ?

Dernière attache à la terre, dernière sécurité avant le départ, il est aussi le lien où se décide et se prépare le voyage.

Un quai - pourrait-on dire : un Cégep ? - devant la mer est le dernier port de ce jeune, devenu adulte, qui le quittera pour entreprendre une autre étape de sa vie.

L'idée d'une chaise ?

La chaise est un élément répandu de notre environnement quotidien. Comme tout objet d'usage courant, pour des raisons de culture et de fonctionnalité, elle est un accessoire fondamental associé à nos activités les plus diverses.

En architecture, le terme « chaise » désigne une base, une charpente, faite de pièces assemblées et supportant une bâtisse ou une pièce d'équipement. La chaise c'est une organisation de pièces, une structure qui a pour fonction de soutenir un corps.

Métaphore de l'éducation, sur elle échoit la responsabilité de former et de transmettre des valeurs du corps social auquel elle est rattachée.

L'escalier du savoir (et du pouvoir ?)

De façon innée, l'homme compare et se fait une idée sur les choses : il se définit en relation et en comparaison avec les autres qui l'entourent. La compétition et la progression s'inscrivent dans sa vie comme des stimulants qui le poussent à être le meilleur et le premier. Dans cette démarche, l'école est un laboratoire et une salle d'exercice par excellence pour le jeune : une compilation des « acquis » (pré-requis, crédits, certification, diplômation) permet de situer sur une échelle le « savoir » et la réussite de chaque individu.

Chacun sait sur quelle marche de l'escalier il se situe, et laquelle il veut atteindre.

Une sculpture témoin

Une chaise aux dimensions exagérées, aux formes épurées et réduites à l'essentiel, est ancrée dans le sol, dans une position inclinée inhabituelle.

Le vent fait croître les arbres penchés aurait-il quelque effet sur une chaise ?

Un bateau, minuscule dans cette nouvelle géométrie de l'espace est coincé sous une patte de cette chaise, ou , au contraire, soulève celle-ci.

Ne sachant si c'est le rêve qui soulève l'immense structure ou si c'est celle-ci qui ancre le rêve.

Le passant dont le regard balaie cet ensemble de formes - comme le photographe qui cadre la réalité dans le viseur de sa caméra - voit naître dans les multiples angles de la chaise des vues sur le réel, différentes de ce qu'il voyait auparavant. Comme si en isolant les parties, le tout apparaissait plus distinctement.

La chaise devient un instrument pour voir.

Enfin, un peu à l'écart, une forme incarne le rêve du départ, l'avenir. Un bateau, dont le pont en forme d'escalier rappelle aussi les vagues, transporte avec lui les acquis et, d'une certaine façon, l'avenir, cette mer dans laquelle il naviguera.

Un arbre pousse et grandit près de ce quai. L'âge de l'arbre, pour la durée de sa vie, est un repère dans le temps, puisqu'il marque de sa hauteur et de son diamètre le temps pour ces gens qui viendront et partiront après avoir habité ces lieux.

Une chaise, un navire, un arbre sont les personnages connus de ce conte sculpté.

Les jeunes qui verront dans ces images leurs propres images en seront les personnages inconnus.

140, 4e Avenue, La Pocatière QC G0R 1Z0     Téléphone: 418 856-1525     Télécopieur: 418 856-4589 Restez informés