Le Cégep reçoit 300 000$ pour faire évoluer la microfabrication dans les entreprises québécoises

Le Cégep de La Pocatière a obtenu une subvention fédérale de partenariat en recherche appliquée et en technologie (PRAT) d’un montant de 300 000$ afin de développer des procédés de microfabrication innovants et d’accroître les connaissances des étudiants du programme Technologie du génie physique.

Cette subvention de 300 000$ octroyée dans le cadre du programme d’innovation dans les collèges et les communautés (ICC) permettra à deux enseignants de se joindre à une dizaine de chercheurs parmi ceux œuvrant dans les trois Centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) affiliés au Cégep (Biopterre, Optech et Solutions Novika) afin de trouver des solutions novatrices et de répondre aux besoins des manufacturiers œuvrant dans la miniaturisation.

De plus, trois étudiants du programme Technologie du génie physique prendront part aux recherches et pourront acquérir des compétences de pointe, qu’ils et elles mettront à profit sur le marché du travail.

Des partenaires industriels impliqués joueront également un rôle clé en étant à l’affût des défis manufacturiers importants et en souhaitant s’approprier des technologies qu’ils pourront faire évoluer. Cette recherche mènera vers l’élaboration de laboratoires pédagogiques qui permettra le partage de connaissances.

L’énorme potentiel de la microfabrication

La microfabrication est l’ensemble des techniques permettant la production de structures submillimétriques. Les technologies actuelles (dépôt de couches minces, microdécoupe, microtexturation, etc.) constituent une réponse attrayante aux défis de plusieurs industries, dont celles des équipements optiques, médicaux et scientifiques.

En raison de l’immense potentiel manufacturier, ce thème fait l’objet de recherches intenses au niveau mondial. Au Québec, l’introduction des procédés en entreprise est toutefois freinée par la quasi-absence de spécialistes du développement de procédés industriels et de main-d’œuvre technique, à la fois pour l’adaptation, le transfert et l’utilisation des technologies. 

Le Cégep de La Pocatière et ses CCTT comptent remédier à ce problème en offrant aux entreprises une expertise bonifiée, jumelée à de nouvelles opportunités d’apprentissage pour ses étudiants en Technologie du génie physique.


Article précédent

Article suivant

L’excellence et l’implication étudiante à l’honneur au CÉCM

Lire la suite »

Le Cégep célèbre l’excellence et l’engagement étudiant

Lire la suite »